Stratégie globale

2017

Où voyez-vous des occasions?
Quels sont les risques?


BRIAN W. H. BERGHUIS

Fonds de moyennes sociétés américaines TD

brianberghuis

Biographie

Nous utilisons une approche ascendante axée sur les éléments fondamentaux afin de repérer des sociétés en croissance raisonnablement évaluées. Je suis particulièrement intéressé par des sociétés solides qui font preuve d’une grande prudence (qu’on appelle aussi steady Eddies), soit des entreprises de moyenne capitalisation en plein essor, qui peuvent faire croître leurs bénéfices à un rythme soutenu, mais non spectaculaire, sur de longues périodes.

Ces entreprises sont souvent ignorées par ceux et celles qui investissent dans des sociétés de croissance de moyenne capitalisation, qui recherchent généralement des sociétés dont les taux de croissance sont de 20 % et plus, ce qui peut être difficile à soutenir à long terme.

“Lorsque nous trouvons des entreprises de ce type qui affichent une croissance constante, nous les conservons pendant plusieurs cycles de marché. Pour cette raison, le ratio de roulement de notre portefeuille est habituellement faible, soit entre 25 % et 30 %, au cours des dernières années.”

JANE LESSLIE

Fonds d’obligations mondiales à rendement élevé RBC

JANE LESSLIE

Biographie

L’élection de Donald Trump va accentuer un thème qui nous est cher depuis un certain temps, à savoir que les investisseurs devront se montrer plus sélectifs à l’égard des marchés émergents, au lieu d’adopter la stratégie d’achat à prix élevé et de maintien à tout prix qui a dominé après la crise financière.

“Nous constatons que certaines obligations à long terme des marchés émergents atteignent presque les niveaux plancher de 2013. Nous voyons des occasions qui se présentent dans les pays se trouvant au sommet de l’échelle des risques de crédit, ayant déjà vécu des périodes de volatilité de marché, avec une certaine expérience des tests de liquidités et disposés à adopter des politiques appropriées.”

TYE BOUSADA

Portefeuille mondial EdgePoint

tyeboussada

Biographie

POSITIONNER LE PORTEFEUILLE DANS UN CONTEXTE INFLATIONNISTE

“Nous croyons que la meilleure chose à faire dans un contexte inflationniste est d’investir dans une entreprise œuvrant dans un secteur comportant des barrières à l’entrée, en raison de la possibilité qu’a celle-ci d’augmenter les prix selon l’inflation. Les personnes les plus riches de la planète, dont celles qui figurent au palmarès Forbes 400, sont toutes des propriétaires d’entreprise. Ce ne sont pas des détenteurs d’obligations ou d’or. Ces entrepreneurs disposent d’un pouvoir de fixation des prix et peuvent hausser ceux-ci au rythme de l’inflation, ou même davantage, avec le temps. Cet avantage provient des barrières à l’entrée, propres au secteur d’activité.”

JASON GIBBS

Fonds d’actions productives de revenu Dynamique

Jasonbiggs

Biographie

Il faut rester diversifié dans les 11 secteurs clés de l’indice composé S&P/TSX. Il ne faut jamais trop miser sur un secteur en particulier ou se départir de titres dans un autre secteur simplement parce que l’on essaie de prédire le rendement des 12 prochains mois. C’est l'une de nos stratégies de base. 

Nous détenons peu d’investissements dans les ressources. Sauf erreur, je crois que nous nous rapprochons d’une demande maximale dans ce secteur.

“Nous voyons une occasion dans les soins de santé, un secteur qui a connu des difficultés et qui est maintenant très abordable. Il y a quelques années, le secteur est devenu trop populaire et surévalué. Il a perdu de sa notoriété, mais est revenu en force après l’élection de Donald Trump. En outre, d’autres occasions se présentent à nouveau dans les services publics.”

MARK D. THOMSON

Fonds d’actions canadiennes Beutel Goodman


Biographie

Nous continuons à agir de façon constructive en ce qui concerne les titres boursiers de certaines entreprises des secteurs des services financiers, des télécommunications et des biens de consommation. Pour ce qui est des entreprises offrant des produits de base, nous recherchons des actifs de qualité à bas coût. Nous sommes d’avis que certains secteurs axés sur le rendement renferment des risques, surtout dans les services publics,
les pipelines, et les fiducies de placement immobilier (FPI).

“La quête de rendement fait hausser les cours de nombreuses sources de dividendes plus traditionnelles, ce qui fait croître les titres dans les secteurs comme les pipelines, les services publics et les FPI à des prix élevés. Nous poursuivons notre stratégie de non-exposition à ces secteurs, car il existe des sources de revenus de dividendes moins coûteuses sur le marché.”

Nous trouvons encore assez d’occasions pour rester pleinement investis. Les titres que nous détenons actuellement dans les secteurs des industries, des biens de consommation, des finances, des technologies de l’information et des télécommunications continuent d’offrir un potentiel de hausse attrayant, fondé sur la croissance des flux de trésorerie, de bonnes valeurs d’actifs, ainsi que de solides modèles d’affaires.

Mark D. Thomson Fonds d’actions canadiennes Beutel Goodman

Maple leaf PERSPECTIVES CANADIENNES

Est-ce que la Banque du Canada haussera son taux directeur en 2017?

Voyez-vous des risques dans le marché boursier canadien, en raison de sa concentration?

Réservé aux spécialistes en placement. Ne pas reproduire ni distribuer aux clients.