Centre éducatif

Utilisez nos outils interactifs et nos ressources afin d'en apprendre davantage sur les marchés financiers.

  • Partagez sur
Contactez-nous !

Vous avez des questions ? Nous pouvons vous fournir rapidement l’aide dont vous avez besoin.

1 800 901-0172

Du lundi au vendredi de 8 h à 20 h H.E.

Soumettez vos demandes d'ordre général à:

sbp@bnc.ca

Notre équipe

Glossaire

A

  • Action de premier ordre

    En général, une action ordinaire fréquemment négociée d'une société réputée à forte capitalisation, qui produit régulièrement des dividendes et comporte d'autres caractéristiques intéressantes.

  • Action privilégiée

    Action assortie d'un taux de dividende fixe que la société émettrice est tenue de payer avant de verser des dividendes aux actionnaires ordinaires. Ce titre confère un droit prioritaire sur les actions ordinaires, mais subordonné aux débentures en cas de dissolution de la société.

  • Bon de souscription

    Certificat qui autorise son détenteur à acquérir des titres à un prix fixé d'avance durant une période précise. Les bons de souscription sont habituellement rattachés à une nouvelle émission pour inciter les investisseurs à acheter le titre.

  • Bon du Trésor

    Titre gouvernemental à court terme en grosses coupures émis par la Banque du Canada habituellement aux investisseurs institutionnels
  • Capitalisation boursière moyenne pondérée

    Chiffre figurant dans le Rapport sur les fonds Altamira représentant la taille moyenne des sociétés détenues dans chaque portefeuille et exprimé en millions de dollars.

  • Contrat à terme de devises de gré à gré

    Contrat fixant à l'avance le prix de livraison d'une quantité stipulée d'une devise, à une date ultérieure. Ces contrats établis sur le marché hors cote par négociation directe entre l'acheteur et le vendeur.

  • Contrat à terme de devises normalisé

    Contrat par lequel le vendeur accepte de livrer une quantité stipulée d'une devise à un prix déterminé et à une date future. Le contrat à terme se négocie en Bourse.

  • Compte courant

    Compte faisant état de tous les échanges de biens et de services ou de dons unilatéraux entre un pays et des pays étrangers.

  • Contrat d'option sur devise

    Contrat qui donne à son porteur le droit, mais non l'obligation, d'acheter ou de vendre une devise à un prix stipulé, à tout moment au cours d'une période convenue. Ces contrats peuvent être négociés hors parquet ou par l'entremise d'une Bourse.

  • Correction

    Baisse temporaire, généralement soudaine, du cours des actions ou des obligations après une période de vigueur du marché. Un repli de 10 % ne durant pas plus de six mois est considéré comme une correction normale.

  • Courbe de taux de rendement

    Courbe représentée au moyen d'un graphique dont l'axe vertical indique le taux d'intérêt de l'obligation (rendement) et l'axe horizontal, sa durée avant l'échéance. La relation entre les deux est ce qu'on appelle la courbe de rendement. Il"existetrois principauxtypes de courbes. Unecourbe normale est celle où les taux de rendement sont supérieurs pour les obligations à long terme et inférieurs pour les obligations à court terme. Une courbe aplatie est celle où les rendements sont à peu près les mêmes pour les obligations à court et à long terme. Enfin une courbe inversée est celle où les rendements à court terme sont plus élevés que les rendements à long terme.

  • Courbe de rendement inversée

    Situation où les taux d'intérêt à court terme sont supérieurs aux taux à long terme. D'ordinaire, les prêteurs obtiennent un rendement plus élevé lorsqu'ils consentent des prêts pour des périodes plus longues : on dit alors que la courbe de rendement est positive. La courbe est inversée lorsque la demande de fonds à court terme fait monter les taux à court terme, généralement en période d'inflation élevée et lorsque la confiance dans l'économie est faible. Historiquement, cette situation précède une période de récession.

  • Couverture

    Terme utilisé pour décrire un moyen de protection utilisé par les gestionnaires de placements. Cette méthode vise à réduire le risque de perte associé à un événement particulier; par exemple, couvrir une devise contre une variation défavorable qui aurait pour effet de réduire le rendement du portefeuille. Dans le cas d'une couverture en devise, par exemple, le gestionnaire du fonds qui détient des actions libellées en yens pourrait acheter des dollars canadiens et vendre sa position en yens (au moyen d'un contrat de devise de gré à gré) s'il s'attend à ce que le dollar canadien s'apprécie par rapport au yen. Ceci permet de protéger la devise, tout en maintenant une position en actions japonaises sur le marché boursier.

  • CPG

    Certificat de placement garanti.

  • Date de clôture

    Date à laquelle tous les porteurs de parts inscrits dans les registres de la société ont le droit de recevoir les dividendes déclarés. La personne qui acquiert des parts après la date de clôture n'a pas droit aux dividendes.

  • Déflationniste

    Se rapporte à la baisse du niveau général des prix des biens et services.

  • Distribution

    Paiement au porteur de parts du revenu réalisé par un fonds. Les distributions peuvent comprendre des intérêts, des dividendes ou des gains en capital. Le type et la fréquence des distributions dépendent du fonds. En général, les distributions ne sont constituées que du «revenuimposable» du fonds.

  • Diversification

    Répartition des actifs entre plusieurs titres d'une même catégorie, entre plusieurs catégories de titres (obligations, actions, créances hypothécaires) ou entre plusieurs régions géographiques, dans le but de réduire les risques.

  • Dividende

    Montant versé aux actionnaires d'une société à même son bénéfice net. Ce montant est «déclaré» avant d'être versé; il est distribué aux actionnaires inscrits en fonction du nombre d'actions qu'ils détiennent.

  • Droit de souscription

    Titre qui permet au détenteur d'acquérir des parts supplémentaires d'un titre donné directement auprès de la société émettrice.

  • Durée

    Mesure de la volatilité du cours des obligations. Les obligations dont la durée est la plus longue sont plus sensibles aux variations dans les taux d'intérêt et sont par conséquent plus volatiles que les obligations dont la durée est courte.

  • Effet de levier

    Stratégie qui se traduit par le recours à l'emprunt pour acquérir un actif financier dans le but d'en accroître le rendement.

  • Entreprise cyclique

    Entreprise ayant tendance à suivre les grands cycles économiques. Ces entreprises affichent des bénéfices élevés quand l'économie est en bonne santé et des bénéfices plus faibles en période de récession.

  • Ex-dividende

    Contraire de avec dividende. Si les actions sont cotées ex-dividende (sans dividende), l'actionnaire n'a pas droit aux dividendes déclarés. Si les actions achetées sont avec dividende, c'est-à-dire avant la date ex-dividende, l'actionnaire a droit au dividende déjà déclaré.

  • Fluctuation

    Variation du prix du marché d'un titre.

  • Frais d'acquisition; commission

    Terme utilisé dans le secteur des fonds communs de placement pour désigner les frais engagés pour l'achat de parts de certains fonds. Les frais les plus répandus sont les frais de souscription et les frais de rachat (commission de vente reportée).

  • Frais de gestion

    Rémunération versée au gestionnaire en contrepartie de ses services. Versés en général directement par le fonds commun de placement, les frais de gestion sont souvent exprimés en pourcentage de la valeur liquidative du fonds.

  • Frein fiscal

    Terme utilisé pour décrire une situation où la croissance de l'économie est peu stimulée par les dépenses du gouvernement. Cela se produit habituellement lorsque les gouvernements sont contraints de réduire leurs dépenses en raison de déficits élevés.

  • Gain en capital

    Il y a gain en capital lorsqu'un titre est vendu à un prix supérieur à son prix d'origine. Un fonds commun de placement réalise des gains en capital lorsqu'il achète et vend des titres. Ces gains sont distribués aux porteurs de parts au moins une fois par an. Les porteurs departs peuvent également réaliser des gains en capital en vendant leurs parts à un prix plus élevé que le prix initial de souscription.

  • Horizon de placement à court terme

    Période de placement de un an ou moins. L'investisseur qui a un horizon de placement à court terme est davantage préoccupé par la préservation du capital puisqu'il aura besoin de son argent dans un court délai.

  • Indice de rendement global

    Mesure du rendement d'un indice donné en supposant le réinvestissement de tous les dividendes et de toutes les distributions au cours d'une période donnée.

  • Indice des prix à la consommation IPC

    Sert à mesurer l'inflation. Cet indice mesure le prix d'un panier de biens en vue d'établir l'orientation générale des prix dans l'économie.

  • Indice des sociétés à petite capitalisation de Nesbitt Burns

    Indice de rendement global à pondération équivalente. Cet indice inclut 400 actions ordinaires de sociétés canadiennes cotées à la Bourse de Toronto et à la Bourse de Montréal et dont la valeur boursière ne dépassepas 0,1 % de la valeur boursière totale de l'indice TSE 300 calculée au début de chaque mois.

  • Indice des valeurs industrielles Dow Jones

    Principal indicateur du marché américain. Correspond à la moyenne pondérée du cours de 30 actions américaines de premier ordre inscrites à la Bourse de New York.

  • Indice Morgan Stanley Capital International (MSCI)

    Série d'indices mesurant le rendement international (indice mondial ou Extrême-Orient) et le rendement national (incluant l'Australie, le Canada et les États-Unis) calculés à partir du prix des actions de plu"s de 1600 sociétés. Fournit également une mesure du rendement des marchés émergents et de secteurs internationaux.

  • Indice obligataire universel Marchés des capitaux Scotia

    Indice regroupant environ 750 obligations dont la durée à l'échéance varie entre un et trente ans et qui sert à représenter le marché obligataire canadien.

  • Indice Russell 2000

    Indice des 2 000 titres les moins importants de l'indice Russell 3000, selon leur valeur boursière.

  • Indice S&P/TSX 60

    L’indice S&P/TSX 60 reproduit le rendement de 60 des plus grandes sociétés canadiennes.

  • Indice Standard and Poor's 500 (S&P 500)

    Mesure du rendement des actions ordinaires américaines incluant les 500 actions les plus importantes (selon la valeur boursière) cotées aux États-Unis.

  • Inflation

    Hausse du niveau général des prix des biens et services; p. ex., un dollar aujourd'hui ne permet pas d'acheter autant qu'il y a quelques années. L'inflation est habituellement mesurée par l'indice des prix à la consommation (IPC). L'inflation est l'un des principaux risques assumés par l'investisseur à long terme étant donné que son épargne peut valoir moins au bout d'un certain temps si les placements ne tiennent pas compte de l'inflation.

  • Liquidité

    Capacité de vendre facilement des titres à un prix raisonnable. C'est un aspect important et souvent négligé de la stratégie de placement d'un investisseur. La liquidité devient cruciale lorsqu'on désire obtenir des fonds rapidement, que ce soit pour une urgence ou un achat planifié.

  • Marché baissier

    Marché boursier en baisse pendant une période prolongée allant généralement de 6 à 18 mois. Résulte généralement d'une forte conviction que la faiblesse de l'économie va entraîner une baisse des bénéfices des entreprises.

  • Marché haussier

    Marché boursier en hausse pendant une période prolongée allant généralement de 6 à 18 mois. Généralement causé par une forte conviction qu'une économie vigoureuse entraînera une croissance des bénéfices des sociétés.

  • Marchés émergents

    Pays que la Banque internationale pour la reconstruction et le développement, aussi appelée Banque mondiale, classe parmi les économies à revenu faible ou moyen.

  • Monnaie locale; monnaie nationale

    Monnaie du pays dans laquelle sont exprimés les cours ou les rendements.

  • Moyennes mobiles

    Comme le nom l'indique, une moyenne mobile change avec les éléments qui la constituent. Par exemple, la moyenne mobile des cours de fermeture d'un titre pour les 14 derniers jours ouvrables est recalculée de jour en jour en ajoutant le cours du nouveau jour et en supprimant celui du jour le plus ancien. Les résultats sont reportés sur un graphique. Le jour suivant, l'on recommence la même opération et l'on reporte le nouveau résultat sur le même graphique, puis l'on trace une ligne entre les deux résultats. Et ainsi de suite. La moyenne mobile pondérée et la moyenne mobile exponentielle sont des variantes de la moyenne mobile de base. Les moyennes mobiles sont l'un des outils les plus communs des analystes car elles fournissent des données très utiles, par exemple sur l'évolution des cours hauts ou bas, des cours de fermeture, etc. Elles peuvent aussi servir à réduire, dans les analyses, les effets de la volatilité.

  • NASDAQ

    National Association of Securities Dealers Automated Quotation System : indice des émissions hors cote américaines.

  • Nouvelle émission

    Émission d'actions ou d'obligations vendues par une société pour la première fois.

  • Obligation

    Titre de créance par lequel l'émetteur (société ou gouvernement) promet de payer à son porteur un taux d'intérêt déterminé pendant toute la durée de l'obligation. Lorsque l'obligation arrive à échéance, le capital est entièrement remboursé au porteur.

  • Obligation convertible

    Obligation pouvant être convertie selon des termes établis d'avance contre un autre titre, généralement des actions ordinaires de la société émettrice.

  • Obligation à long terme

    Obligation arrivant à échéance dans 10 ans ou plus.

  • OCDE

    Organisation de coopération et de développement économique.

  • Option d'achat

    Produit de placement qui confère à son porteur le droit d'acheter des actions à un prix et dans un délai convenus.

  • Option de vente

    Produit de placement qui confère le droit de vendre des actions à un prix prédéterminé pendant une période limitée.
  • Perte reportée aux fins d'impôt

    Perte réalisée à la liquidation d'une opération sur titre pouvant être reportée indéfiniment et utilisée pour compenser de futurs gains en capital.

  • PIB Produit intérieur brut

    Mesure la production totale de biens et services d'un pays.

  • Placement privé

    Prise ferme et vente d'un titre à un nombre restreint d'acheteurs, habituellement des investisseurs institutionnels, pour des montants importants.

  • Point de base

    Terme qui décrit les écarts de rendement entre les obligations. Un point de base correspond à un centième de un pour cent; p. ex., 100 points de base = 1 %.

  • Politique budgétaire

    Politique du gouvernement fédéral permettant d'orienter l'économie par la fiscalité et les dépenses gouvernementales.

  • Politique monétaire

    Politique appliquée par la Banque du Canada pour exercer un contrôle sur l'économie en agissant sur les taux d'intérêt et sur la masse monétaire.

  • Pondéré selon le marché

    Pondération d'un secteur – ou d'une action – à l'intérieur d'un portefeuille reflétant celle de l'indice de référence.

  • Portefeuille

    Ensemble de placements détenus par un investisseur, une institution ou un fonds commun de placement.

  • Produits dérivés

    Les produits dérivés sont des instruments financiers dont la valeur est fonction de celle d'un titre sous-jacent, tel que des actions, des obligations ou une marchandise. Les options et les contrats à terme, par exemple, sont des produits dér"ivés. Les fonds communsde placement ne peuventdétenir que certains produits dérivés autorisés par les directives des organismes canadiens de réglementation des valeurs mobilières.

  • Prospectus de fonds commun de placement

    Document juridique décrivant l'objectif de placement du fonds, la façon dont il est administré et exploité, les frais qui s'y rattachent et autre information pertinente. Le prospectus doit être lu attentivement avant de prendre la décision d'investir.

  • Ratio des frais de gestion

    Ce ratio comprend les frais de gestion et toutes les autres dépenses (sauf les impôts) imputés directement au fonds commun de placement (conformément au prospectus de chaque fonds); il est exprimé en pourcentage de la valeur liquidative du fonds.

  • Récession

    Deux trimestres consécutifs de baisse de l'économie.

  • Reclassement de titres

    Redistribution d'un bloc d'actions quelque temps après sa vente par la société émettrice.

  • Rendement annuel

    Taux de rendement annuel simple qu'enregistre un placement chaque année. Altamira publie les rendements annuels des fonds dans le Rapport sur les fonds.

  • Rendement annuel moyen composé

    Moyenne des taux de rendement annuels d'une période déterminée, calculés en présumant que les distributions sont réinvesties. Altamira publie les rendements annuels moyens composés de ses fonds dans son Rapport sur les fonds.

  • Rendement

    Revenu produit par un placement. Ce revenu peut comprendre des intérêts, des dividendes et des gains en capital.

  • Rendement réel

    Rendement nominal obtenu moins la variation en pourcentage de l'indice des prix à la consommation (soit le taux d'inflation).

  • Risque de change

    Risque d'appréciation d'une monnaie par rapport à une devise étrangère dans laquelle des placements ont été faits. Les variations de ce taux de change peuvent entraîner une perte lors de la conversion dans la monnaie nationale du produit de la liquidation destitres.

  • Sans commission; sans frais d’acquisition

    Terme utilisé pour décrire un fonds commun de placement qui ne comporte ni commission ni frais de vente.

  • Taux de change flottant

    Taux de change d'une monnaie dont la valeur n'est ni fixe, ni liée à celle d'une autre monnaie. La valeur de la monnaie est déterminée sur le marché libre en fonction des perspectives économiques et politiques du pays.

  • Taux de rendement simple

    Variation en pourcentage de la valeur liquidative d'un fonds au cours d’une certaine période, allant en général d’un mois à un an.

  • Taux d'escompte

    Taux minimum auquel la Banque du Canada consent des avances à court terme aux banques à charte et aux autres institutions de dépôt. Le taux d'escompte est fixé chaque semaine à 25 points de base au-dessus du taux moyen des bons du Trésor de trois mois.

  • Taux d'utilisation de la capacité

    Pourcentage de la capacité industrielle totale dont dispose l'économie (usines et matériel) et qui est utilisé au moment considéré pour produire des biens.

  • Taux marginal d'imposition

    Taux d'imposition le plus élevé appliqué au dernier dollar de revenu.

  • Taux préférentiel

    Taux d'intérêt imposé par une banque à charte à ses emprunteurs les plus solvables.

  • Titre à revenu fixe

    Action privilégiée ou titre de créance assorti d'un taux d'intérêt ou de dividende stipulé, p. ex., une obligation ou un CPG. Cette expression est souvent utilisée pour désigner une politique de placement globale, notamment la composante à revenu fixe d'un portefeuille.

  • Titre hypothécaire

    Comparable à une obligation, unité de 5 000 $ d'une durée de cinq ans adossée à un bloc de créances hypothécaires résidentielles assurées en vertu de la Loi nationale sur l'habitation. Les titres versent de l'intérêt et une faible portion de capital sur une base mensuelle.

  • Titres du marché monétaire

    Titres d'emprunt comme des bons du Trésor ou du papier commercial dont l'échéance est inférieure à un an et qui peuvent être facilement convertis en espèces.

  • Tokyo Stock Exchange Second Section Index (TS2)

    Indice des petites sociétés japonaises.

  • Valeur comptable d'un compte

    Valeur d'acquisition totale des avoirs du compte.

  • Valeur comptable d'un fonds commun de placement

    La valeur comptable d'un fonds est égale au coût d'acquisition total des titres et valeurs détenus, plus la valeur d'acquisition des distributions reçues, moins la valeur comptable des rachats prélevés sur le fonds.  Elle peut être calculée en multipliant le coût par part des achats et distributions par le nombre de parts, et en déduisant la valeur comptable des parts rachetées.

  • Valeur liquidative par part

    Valeur marchande des titres et de l'actif détenu par le fonds commun de placement moins les dettes courantes, divisé par le nombre total de parts en circulation.

  • Valeur marchand (ou valeur à la cote) d'un fonds commun de placement

    Valeur par part, calculée au cours du marché du moment, multipliée par le nombre de parts en circulation du fonds.

  • Valeur marchande (ou valeur à la cote) d'un compte

    Valeur totale des avoirs du compte, calculée au cours du marché du moment.

  • Volatilité

    La volatilité est l'ampleur relative des fluctuations à la hausse ou à la baisse du cours ou de la valeur d'un titre. Plus ces fluctuations sont rapides, plus le titre est volatil.

  • Wood Gundy Small Cap Total Return Index

    Indice établi par Wood Gundy, reflétant les variations générales du cours des actions des sociétés canadiennes à faible capitalisation.